foto-Claire-Peron-8x8-HR

Claire Péron

Ayant baigné très tôt dans un univers musical, la mezzo-soprano Claire Péron commence le violoncelle à l’âge de sept ans à Quimper, tout en chantant à la maîtrise d’enfants. Elle poursuit ses études à Rennes puis à Paris. Elle évolue dans les classes de Martine Surais en chant et de Frédéric Borsarello en violoncelle.

En septembre 2012 elle fait sa rentrée au conservatoire national supérieur de musique de Paris dans la classe d’Elène Golgevit.

Sur scène, elle s’est distinguée dans les rôles de : Margret dans Wozzeck de Berg à l’abbaye de Royaumont, Chérubin dans Les noces de Figaro de Mozart au théâtre Adyar au sein de la troupe Opér’act, Le Prince Orlovsky dans La chauve-souris de Strauss au théâtre du Châtelet, Mercedes dans Carmen, Arminda dans La finta giardiniera de Mozart, Clarina dans La cambiale di matrimonio de Rossini, Mère Jeanne dans Le Dialogue des carmélites de Poulenc, ou encore Mirabelle dans Le roi Pausole de Honneger.

En oratorio, elle a pu interpréter la Petite messe de G. Rossini à l’auditorium du Louvre, la Harmoniemesse de Haydn, l’Oratorio de Noël de C. Saint-Saëns et la Cantate BWV 196 de J.S. Bach.

Depuis septembre 2011, elle fait partie du chœur Itinéris, projet d’art contemporain pour chœur a capella, qui donna lieu à plusieurs performances, dont une à la fondation Vasarely d’Aix-en-Provence.

Elle développe l’art de la mélodie du Lied auprès de Françoise Tillard et Anne Le Bozec et se produit régulièrement en récital en duo avec le pianiste David Nguyen-Phung. Elle a participé à un concert au théâtre de Ménilmontant autour de mélodies populaires de Beethoven. Elle se produit également au Petit Palais avec l’Association Jeunes Talents, à la Cité de la Musique (2014),  au Festival de Laon…

Sa curiosité pour la musique contemporaine l’a amenée à travailler avec Gabriele Vanoni, compositeur en résidence à l’IRCAM, qui a écrit pour elle « Don », une oeuvre qu’elle a interprétée en concert en avril 2013.

La couleur de son timbre la prédispose à investir le répertoire slave : Olga dans Eugène Onéguine de Tchaïkovski (I.Kudela et J.F. Sivadier) à Royaumont, Glasa dans Katia Kabanova de Janàcek (« Meilleur spectacle lyrique de l’année ») à Marseille et Clermont-Ferrand. Elle a aussi interprété Le Champ des Morts dans Alexander Nevski de Prokofiev avec le Chœur et Orchestre de la Sorbonne. On la retrouvera avec le COSU dans des extraits de Samson et Dalila de Saint-Saëns, rôle qu’elle chantera dans son intégralité juin 2015 sous la direction de Marc Korovitch.

Après s’être perfectionnée, l’été 2015 en Autriche, auprès de Christa Ludwig sur le répertoire allemand, c’est Adam Laloum qui l’invite à l’ouverture de son festival « Les Pages Musicales de Lagrasse » avec un programme autour de Brahms, Schumann, Chausson et Duparc.

Elle chante pendant la saison 2016 dans « Francesca da Rimini » de Zandonai à l’Opéra du Rhin.